Baby-blues et dépression post-partum: leurs différences

Ces dernières années, la parole s’est déliée autour du baby-blues et de la dépression post-partum. Bien qu’ils soient souvent confondus, il s’agit pourtant de deux phénomènes différents touchant les nouvelles mamans. Nous faisons le point avec Amande Scheffer, sage-femme sur le Canton de Vaud.

Baby-blues et dépression post-partum: leurs différences principales

Pas les mêmes causes

Le baby-blues, assez fréquent, survient après l’accouchement suite à une chute hormonale. Les mamans vont avoir une sensibilité émotionnelle plus prononcée. Il s’agit là d’un phénomène physiologique, plutôt normal.

La dépression post-partum, quant à elle, est une forme de dépression. Elle peut être influencée par divers facteurs, dont une sensation d’être perdue ou un manque de soutien de ses proches.

Le baby-blues

“Il arrive que l’on retrouve les jeunes mamans en chambre, en train de pleurer. La plupart du temps, il n’y a pas de cause précise. Même si elles vont biens, leur bébé va bien et que l’accouchement s’est bien passé. C’est souvent un trop-plein qui s’évacue.” – Amandine Scheffer

Généralement, le baby-blues dure deux à trois jours. Dans certaines situations, ce phénomène peut être un peu exacerbé. C’est notamment le cas lorsque l’allaitement est un peu difficile à mettre en place ou/et que la fatigue s’accumule.

Il ne faut pas oublier qu’après 9 mois de grossesse, la dynamique change soudainement: toute l’attention tournée vers soi se retrouve maintenant braquée sur le nouveau né. Parfois un peu oubliée, la maman peut se sentir un peu perdue.

Comment prendre en charge le baby-blues

Le baby-blues s’estompe généralement de manière spontanée au bout de quelques jours. En effet, les hormones se rééquilibrent gentiment et font disparaître les symptômes. En attendant, il peut être intéressant d’avoir recours à l’acupuncture. Certaines huiles essentielles peuvent également être utilisées pour calmer un peu les émotions de la maman. En somme, il n’y a pas d’inquiétudes à avoir.

Si tu penses être atteinte de baby-blues, n’hésite pas à parler avec ta sage-femme ou les soignants qui t’entourent. C’est un phénomène bien connu du corps médical.

NOTRE CONSEIL

Il existe des associations en Suisse qui visent à soutenir les nouvelles mamans. C’est notamment le cas de SuperMamans.ch, qui propose un service de “bichonnage”. Les MamansABichonner se font offrir un repas par une MamanCadeau. Par ce biais, cela permet de créer et renforcer les liens sociaux autour d’elles.

La dépression post-partum

Il s’agit bel et bien d’un type de dépression à part entière. Les symptômes sont plus longs qu’un baby-blues. En effet, ça peut durer plusieurs mois et aller en s’intensifiant. La maman pourrait présenter les symptômes suivants:

  • Perte d’appétit
  • Difficulté à rester seule avec son bébé
  • Absence de plaisir lorsque l’on s’occupe de son enfant
  • Manque de lien avec son bébé
  • Une perte de poids massive
  • Idées noires
  • Épuisement permanent et insomnies
  • Pleurs fréquents et inexpliqués

Guérir la dépression post-partum

La dépression post-partum est une pathologie psychique qui nécessite une prise en charge. Un suivi avec un pédo-psychologue ou un psychiatre pourra permettre à la maman de s’en remettre gentiment. Dans les cas les plus poussés, il est possible de faire une thérapie ensemble. Ainsi, maman et bébé seront aidées pour établir un lien.

Les démarches à entreprendre quand on soupçonne une dépression post-partum

Il n’est pas évident d’entreprendre les démarches quand on pense être atteinte de dépression post-partum. Amandine Scheffer nous explique qu’en tant que sage-femme, il est important d’informer la maman sur ce phénomène. Si elle ressent les symptômes cités plus hauts, elle peut sans hésitation contacter la sage-femme qui l’a suivie pendant sa grossesse.

Le mot de l’experte

Amandine Scheffer

“En Suisse, une sage-femme indépendante vient à la maison les 56 premiers jours après l’accouchement. Il est tout à fait possible de lui parler de son état émotionnel et psychique. La maman peut aussi en parler avec son/sa gynécologue. Tout dépend du feeling qu’elle a eu avec les personnes qui l’ont suivie. Un réseau de prise en charge sera ensuite établi.

Est-ce qu’un homme peut être atteint d’une dépression post-partum?

Oui c’est tout à fait possible. Il y a un nouveau rythme à trouver, c’est un chamboulement qui vient avec son lot d’émotions. Les causes d’une dépression post-partum chez le papa peuvent être multiples:

  • Un accouchement difficile
  • Se sentir “spectateur” du moment, sans pouvoir réellement agir
  • Des sensibilités émotionnelles dépendant de chaque individu

Dans le cas d’un accouchement difficile, il existe aujourd’hui des consultations faites pour reparler de l’accouchement en couple (c’est notamment le cas du CHUV). Le but de cette consultation permet de:

 

  • Avoir un suivi de l’état psychologiques des parents
  • Donner la possibilité aux parents de poser leurs questions
  • Aider les parents à intégrer ce qu’il s’est passé